Skip to content

COVID-19 – La lutte contre les violences conjugales doit continuer

En cette période de confinement nécessaire pour endiguer l’épidémie, certaines femmes et certains enfants peuvent être victimes de violences au sein de leur foyer.

La crise sanitaire que nous traversons ne doit pas être un obstacle à la lutte contre toutes formes de violences mais gardons à l’esprit que le confinement accentue ce risque. 

Ne serait-ce qu’en tant que voisins, nous devons aussi être solidaires et attentifs pour ces femmes et ces enfants pour qui le foyer n’est pas synonyme d’endroit sûr.  

Des numéros et liens utiles à partager, soyons tous mobilisés :

  • L’éviction du conjoint violent doit être la règle, il faut appeler la Police au 17
  • Les services juridiques qui assurent le traitement des contentieux essentiels tels que les affaires de violences conjugales sont maintenus 
  • Le numéro national d’écoute des victimes est toujours maintenu : 3919 
  • Pour signaler toutes situations de violence anonymement: arretonslesviolences.gouv.fr
  • Si vous êtes en danger, il faut appeler le 115, actif jour et nuit, qui trouvera des hébergements d’urgence
  • Les victimes de violences conjugales peuvent désormais envoyer un sms au 114 au cas où elles seraient en danger immédiat et qu’elles ne pourraient pas téléphoner.
  • Le 0 800 05 95 95 “Sos Viols Femmes Informations” est destiné aux femmes victimes de viols ou d’agressions sexuelles
  • Le 119 Allô enfance en danger est un numéro national dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger ou en risque de l’être
  • Le site internet STOP VIOLENCES où les femmes peuvent trouver des portails de discussion avec des policiers et des psychologues

Et toujours plus d’informations sur le site du Ministère de la Justice.

Permanence parlementaire

7 Rue d’Étigny, 32 000 AUCH

05 62 66 74 22

Sur les réseaux sociaux
logo La République En Marche
logo Assemblée Nationale