Semaine du 5 avril 2021

Mes chers amis,

Comme chaque semaine, je m’adresse à vous afin de partager l’essentiel de mes actions au cours de la semaine écoulée.

Pour la seconde semaine consécutive, mes travaux à l’Assemblée Nationale me retiennent loin du Gers. En tant que rapporteur général du projet de loi Climat, il est important pour moi de participer à tous les débats lors de l’examen du texte. Ce projet de loi aura un impact sur la vie quotidienne de chaque français, et donc sur chacun d’entre nous. C’est pourquoi, bien que sur les bancs de l’Assemblée Nationale, je ne cesse d’œuvrer pour vos intérêts à tous.

En parallèle, je reste pleinement impliqué – bien qu’à distance – sur notre département. L’épisode de gel qui a touché l’ensemble de nos vignobles a notamment retenu toute mon attention, et je me suis immédiatement mobilisé afin d’apporter mon soutien aux viticulteurs et de me mettre en relation avec le ministère de l’Agriculture.

Afin de rester au plus près de vos préoccupations, j’ai aussi inauguré le premier “Café Confiné” où j’ai échangé avec vous en visioconférence. Nous avons ainsi pu parler des actualités et des sujets qui vous préoccupent. J’espère vous voir nombreux à la prochaine édition, dans deux semaines !

Vous trouverez ci-dessous le résumé de quelques-unes de ces activités ci-dessous, je vous en souhaite une bonne lecture.

En circonscription

Épisode de gelées tardives : soutien aux agriculteurs

J’ai pu échanger avec plusieurs viticulteurs et arboriculteurs pour faire état des dégâts occasionnés par le gel dans le département. J’ai souhaité leur témoigner ma solidarité dans cette épreuve et leur assurer mon soutien dans la recherche de solutions durables et adaptées au besoin de la filière, en concertation avec le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie. 

Je reste pleinement mobilisé afin d’accompagner nos agriculteurs touchés par ces intempéries et je ne manquerais pas d’aller à leur rencontre dans les prochains jours.

Échanges avec la Présidente de l’ADMR

La revalorisation salariale des aides à domicile est enfin actée. Cette augmentation, pouvant aller jusqu’à 15% en fonction de l’ancienneté, est historique. Ces mesures de revalorisation s’appliqueront d’ici octobre 2021 et sont plus que nécessaires : les salariés de l’aide à domicile présentent un taux de pauvreté 2 fois plus élevé que le reste de la population. Cela permettra d’améliorer la progressivité des carrières ainsi que l’attractivité du secteur. N’oublions pas également que ces professionnels sont pleinement mobilisés en première ligne de la Covid-19. J’ai profité de cette annonce pour faire un point de situation avec Madame Ménal, Présidente de l’ADMR du Gers. 

Café Confiné

J’ai eu le plaisir jeudi après-midi de m’entretenir avec les Gersois et Gersoises dans le cadre de mon premier Café Confiné. Ce moment d’échanges privilégié a permis d’aborder des questions liées à la situation sanitaire de notre département ainsi qu’au projet de loi Climat et Résilience (rénovation thermique des bâtiments, artificialisation des sols). 

En attendant de pouvoir échanger avec vous autour d’un café, je vous propose de nous retrouver dans deux semaines pour un prochain Café confiné. 

Audioconférence avec le Préfet sur la situation sanitaire

Comme chaque semaine, le Préfet a fait un point d’étape sur la situation sanitaire avec les élus du département. Si le taux d’incidence est en augmentation par rapport à la semaine dernière (+15%), la campagne de vaccination s’accélère dans le Gers avec notamment l’ouverture de nouveaux centres de vaccination. 46 000 injections ont été réalisées à ce jour. Nous attendons les prochaines semaines pour constater les premiers effets positifs des mesures de restrictions sanitaires.  

Projet de loi Climat et Résilience

L’examen du projet de loi Climat et Résilience se poursuit en séance publique. En tant que rapporteur général de ce projet de loi, je participe à tous les débats.

Après avoir adopté le titre 1er la semaine passée. Nous avons adopté ce vendredi le titre 2  “Produire et travailler” dont l’objectif est d’engager la transition de nos modèles de production ; de renforcer de la protection de nos écosystèmes ainsi que l’encadrement des activités industrielles et de développer les énergies décarbonées.

Ainsi, les dispositions de ce titre encadrent la transparence des entreprises, aligne les investissements financiers avec la stratégie nationale bas carbone et encourage une politique d’achats publics plus vertueuse. 

Elles font également évoluer la gouvernance de l’emploi afin d’anticiper et d’accompagner les évolutions du monde du travail qui seront nécessaires pour la transition écologique.

Plusieurs dispositions renforcent la protection des écosystèmes qui pourraient être affectés par les activités humaines, notamment l’exploitation minière industrielle. 

Enfin, ce titre contient des dispositions accompagnant le développement de l’énergie décarbonée, au plus près du territoire et par tous les acteurs, permettant d’atteindre les objectifs nationaux de la programmation pluriannuelle de l’énergie.

Nous continuons à siéger ce week-end et toute la semaine prochaine !

J’ai participé à un Facebook live avec d’autres députées de La République en marche afin de prendre le temps d’échanger avec vous sur le contenu du projet de loi. ⤵️

https://fb.watch/4M8k2NYW3s/

Si ce format vous intéresse, nous renouvelons l’exercice mercredi 14 avril à 19h40 ! Rendez-vous sur la page Facebook @deputesLaREM ⤵️

https://www.facebook.com/watch/deputesLaREM/

Commission des finances

Audition de Bénédicte Peyrol

Mercredi, la député de l’Allier Bénédicte Peyrol est venue présenter les conclusions de la mission de suivi relative à la mise en œuvre de son rapport sur l’évasion fiscale publié en 2018. Le bilan est positif puisque près de l’intégralité des recommandations formulées ont été reprises par le gouvernement tandis que les propositions visant l’Union européenne et l’OCDE sont en cours de négociation. En effet, la lutte contre l’évasion fiscale, en particulier en direction des entreprises du numérique, pourrait prendre un nouveau tournant, alors que les États-Unis sont revenus à la table des négociations depuis l’investiture de Joe Biden. Le ministre de l’économie Bruno Le Maire s’est dit très favorable à la mise en place d’une taxe européenne sur les services du numérique mais également à la conclusion d’un accord avec les pays de l’OCDE, parmi lesquels les États-Unis. La taxe GAFA française a déjà rapporté 350 millions d’euros en 2019. Auditionné mercredi prochain par la Commission des finances, nous interrogerons le ministre sur l’avancée des négociations. 

Consulter le rapport

Dans les médias

Dans Le Journal du Gers pour exprimer mon soutien aux agriculteurs touchés par les gelés tardives – Lire l’article

Mon rapport sur l’impact du COVID-19 sur les finances locales cité dans Le Tarn LibreLire l’article

Une intervention en hémicycle cité dans le cadre du projet de loi Climat et Résilience – L’Express