Sortie de crise des entreprises : détecter, orienter, accompagner

Les ministres Bruno Le Maire et Eric Dupond-Moretti ont présenté lundi 1er juin un plan d’action pour soutenir et accompagner les chefs d’entreprise durant cette sortie de crise. Ce plan tient en trois volets : la détection des entreprises en difficulté, leur orientation vers le meilleur interlocuteur et la meilleure solution, et leur accompagnement.

“Nous devons favoriser l’anticipation par les chefs d’entreprises des difficultés financières et leur apporter des réponses simples, adaptées, lisibles, pour leur permettre de prendre les bonnes décisions, au bon moment.”

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance

Détecter

L’objectif est de tout mettre en œuvre pour que les dirigeants d’entreprises présentant des fragilités puissent prendre conscience au plus tôt de cette situation, et de leur proposer des solutions adaptées pour remédier à ces fragilités. Cela se concrétise par le biais, notamment, de la création des comités départementaux de sortie de crise pour coordonner les actions de veille et de prévention des partenaires de l’entreprise.

Orienter

Afin de faciliter l’orientation des entreprises en difficulté, l’Etat met place un point d’accueil et d’orientation unique et dédié permettant d’identifier rapidement et simplement les mesures les plus adaptées à chaque situation :

  • un numéro unique – 0806 000 245 – à destination des entreprises sur les aides d’urgence et l’orientation en sortie de crise
  • le conseiller départemental à la sortie de crise devient le point de contact privilégié pour orienter les entreprises en situation de fragilité

Accompagner

Une palette de solutions financières est à la disposition des entreprises, notamment la prolongation de la disponibilité des prêts garantis par l’Etat (PGE), des instruments de soutien à l’export, et des prêts exceptionnels petites entreprises. Les PME et les ETI fragilisées par la crise peuvent solliciter l’octroi d’une avance remboursable ou d’un prêt à taux bonifié. Présentes également dans le plan d’action, une intervention judiciaire plus précoce et privilégiant les procédures préventives ou encore la création d’une procédure collective simplifiée pour les petites entreprises.

Pour retrouvez le plan d’action dans son intégralité, c’est ici :