Semaine du 26 avril 2021

Alors que le mois d’avril touche à son terme, nous pouvons nous réjouir des annonces faites par le Président de la République d’un déconfinement progressif à venir. Ce retour progressif à notre vie d’avant ne doit pas nous enjoindre à baisser notre garde. Le virus est toujours là, et nous devons rester vigilant. Je reviens ci-dessous sur le calendrier de déconfinement prévisionnel.

C’est aussi l’occasion de rappeler que la vaccination est notre meilleure arme pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. Moi-même, faisant maintenant partie des populations d’âge éligibles à la vaccination, je me ferai vacciner ce samedi 1er mai avec Astrazeneca.

Cette semaine a pour moi été l’occasion de continuer à venir à votre rencontre, vous les professionnels, citoyens, acteurs du quotidien de notre département. Nous avons ainsi pu discuter des sujets qui vous tiennent à cœur. Retour ci-dessous sur ces échanges.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce – désormais quotidien – récap de ma semaine.

Calendrier de déconfinement

Cette semaine, le Président de la République a fixé un calendrier de réouverture progressive de notre pays.

Ce déconfinement est notamment rendu possible par un recul significatif de l’épidémie. A ce jour, le fameux “R effectif”, qui correspond au nombre moyen de personnes qu’une personne infectée peut contaminer, est égal à 0,89. Le fait qu’il soit inférieur à 1 est une indication solide que l’épidémie est en train de régresser.

En parallèle, l’accélération de la vaccination est aussi un élément qui nous permet d’être optimiste. Plus d’un français sur cinq a reçu au moins une dose de vaccin, soit plus de 14 millions de français. Dès aujourd’hui, la vaccination a été élargie à toutes les personnes à risque, quel que soit leur âge. Dès le 15 juin, tous les français de 18 ans et plus pourront se faire vacciner.

Vous trouverez ci-dessous l’agenda prévisionnel des réouvertures. Celui-ci ne sera cependant possible que si nous continuons à respecter les gestes barrières à rester vigilants, tous ensemble.

Sur le terrain

Échanges à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat

J’ai souhaité échanger avec les représentants de l’artisanat gersois. Avec Guy Sorbadère, Président de la CMA, et Thierry Montégut, vice-président, nous avons longuement abordé les impacts de la Loi Climat en matière de rénovation énergétique notamment. Nous devons multiplier par 4 le rythme des rénovations thermiques pour tenir nos objectifs : c’est un vrai challenge à relever pour nos artisans !

Nous avons également parlé de l’apprentissage, fer de lance de la CMA du Gers. Les chiffres sont excellents, et c’est au contraire un manque d’élèves et de vocations que les professionnels déplorent. La réforme que nous avons engagée a permis une hausse de 10% par an du nombre d’apprentis formés dans le Gers, il faut maintenir et accroître cet effort !

Ils m’ont également alerté sur d’autres sujets : régionalisation du réseau des CMA, complexification des certifications RGE, promotion des métiers de l’artisanat ou encore difficultés de se fournir en matières premières.

Point de situation avec le directeur de la CAF

J’ai souhaité faire un point de situation avec le directeur de la Caisse des Allocations Familiales du Gers. Nous avons abordé la réforme des aides au logement et l’application de la contemporanéité. Ce nouveau mode de calcul met fin à la prise en compte des revenus deux ans en arrière. 

D’autres sujets ont été évoqués tels que les bénéficiaires du RSA face à la crise économique, la prime d’activité ou encore les aides déployées par la CAF pour la garde d’enfant pendant cette période de confinement.  Je suivrai la mise en œuvre de ces réformes et ferai un bilan avec le directeur dans les mois à venir.

Un carré de pelouse pour le mammographe

J’ai participé à l’opération “un carré de pelouse pour le mammographe” avec le Rugby Club Auch et La Ligue contre le cancer. Cette magnifique initiative vise à financer l’achat d’un mammographe par le CH d’Auch via l’achat de carrés de pelouses du mythique stade du RCA.

A cette occasion, je suis revenu pour La Dépêche du Midi sur mes souvenirs dans le stade Jacques-Fouroux

Visite de la ferme du Rantoy

Je suis allé à la rencontre de Claire Fourcade-Lefevre, agricultrice à Saint-Ost. Au sein de la Ferme du Rantoy, ils ont développé une exploitation familiale, qui propose une production animale (oies, canards, bovins) authentique et à haut niveau de qualité. 

Ils ont su diversifier leur production, miser sur le circuit court et sur une image de marque forte et reconnue. Nous avons échangé sur les projets de l’exploitation, notamment sur l’agritourisme qui est une vraie opportunité pour le territoire, mais également des difficultés rencontrées, notamment face à l’influenza aviaire. Nous avons également parlé énergies renouvelables photovoltaïques, diversification des circuits de commercialisation, difficultés administratives, …. Je la remercie sincèrement pour son excellent accueil, j’ai rencontré de formidables ambassadeurs de notre agriculture, de nos produits et du Gers !

Rencontre avec l’APF France handicap du Gers

Je suis allé à la rencontre de la directrice et des adhérents de l’APF France Handicap du département. Au sein de leurs locaux à Auch, nous avons longuement échangé sur la proposition de loi portant diverses mesures de justice sociale qui devrait arriver à l’Assemblée nationale le 17 juin prochain. 

L’individualisation de l’Allocation aux Adultes Handicapés a occupé l’essentiel du débat. Il était important pour moi de comprendre les enjeux et d’entendre les témoignages des personnes en situation de handicap, directement concernées par cette allocation. 

Visite de la ferme d’En Castéra

J’ai tenu à aller rendre visite à la famille Gesta, tardivement mais lourdement impactée par l’épizootie d’influenza aviaire. Nous avons longuement échangé sur cette épreuve, particulièrement dure à traverser pour cette exploitation familiale, en circuit court et autarcique, qui fait de la qualité des produits et de l’ouverture au public les piliers de son modèle. 

Nous avons notamment longuement abordé la question de la biosécurité, et du poids, nécessaire, qu’elle représentait pour les exploitations, mais également de la nécessité d’accroître la recherche sur cette épizootie, sa diffusion et ses risques afin d’éviter que de tels épisodes ne se reproduisent.

Certaines difficultés administratives liées à l’indemnisation ont également été évoquées. J’avais déjà la semaine dernière sollicité le Ministre de l’Agriculture sur ce sujet. Il m’a répondu, m’assurant de la volonté de construire un dispositif solide, juste et efficient. Je vais poursuivre ce travail de remontée d’information de terrain cette fois auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, pour m’assurer que tous les producteurs seront correctement accompagnés et pourront rapidement remettre en place.

Hommage à Stéphanie Montfermé

A la Préfecture d’Auch, nous avons rendu hommage vendredi matin à Stéphanie Monfermé, fonctionnaire de police sauvagement assassinée lors de l’attentat de Rambouillet. Mes pensées vont à sa famille et ses proches.  

J’apporte tout mon soutien envers nos forces de l’ordre endeuillées, risquant leur vie quotidiennement pour assurer la sécurité des français, et qui méritent tant notre respect que notre considération.        

Participation à l’émission “Vue des Coteaux” sur Radio Coteaux

Quel plaisir de retrouver les équipes de Radio Coteaux une nouvelle fois, dans leur émission “Vu des Coteaux” ! Nous avons échangé avec cette liberté de ton qui caractérise leur antenne sur les sujets qui font l’actualité : COVID, hélas, mais également économie, géopolitique, élections locales, et évidemment la Loi Climat, dont j’ai l’honneur d’être rapporteur général.

Commission des finances

Mardi, la commission des finances a auditionné le ministre de l’économie, des finances et de la relance Bruno Le Maire et le ministre chargé des comptes publics Olivier Dussopt dans le cadre du plan de relance européen, avant qu’ils ne remettent notre plan national mercredi à Bruxelles.

Ce plan résulte d’un engagement qui s’étend jusqu’à 2026 pour un soutien de l’Union européenne de plus de 40 milliards d’euros. Il se décompose en 3 volets : le 1er volet est consacré à l’écologie pour une enveloppe de 20 milliards d’euros, le 2ème volet est dédié au développement du numérique pour 1 milliard d’euros et enfin, le 3ème volet concerne la cohésion des territoires et le soutien à l’emploi, en particulier en direction des jeunes qui ont été particulièrement touchés par la crise.

Le projet de loi faisant suite à la convention citoyenne pour le climat ainsi que la réforme de l’assurance chômage sont également inclus dans ce plan national. Nous attendons désormais que tous les États membres ratifient la décision dite “ressources propres” visant à dégager davantage de moyens pour l’Union européenne. Il est aussi prévu que tous les États membres empruntent ensemble sur les marchés obligataires en levant un taux commun. Il s’agit d’une avancée historique pour l’Union européenne qui s’inscrit dans une volonté de défendre davantage d’intégration et de souveraineté européenne.

Au total 390 milliards d’euros seront mobilisés sous forme de prêts et 330 milliards sous forme de subventions, financés notamment par la création de nouvelles taxes européennes sur les transactions financières, les émissions de gaz à effet de serre ou encore les entreprises du numérique. Toutefois, les États doivent encore s’entendre sur les modalités de leur mise en œuvre. La France présidera le Conseil de l’Union européenne à partir de janvier 2022 pour une durée de 6 mois, comme le prévoit le mécanisme de présidence tournante, ce qui devrait nous permettre d’être au premier plan dans les futures négociations.

Dans les médias

Forte mobilisation pour la vente caritative des carrés de pelouse du stade Jacques Fauroux” dans Le Journal du Gers

Préfecture du Gers, hommage rendu à la policière Stéphanie Monfermé“, dans Le Journal du Gers

Un article sur la revalorisation salariale des aides à domiciles dans La Dépêche