Ligne Auch-Toulouse – “Non, la ligne n’est pas remise en question par le Gouvernement”

Le débat parlementaire au sujet du pacte ferroviaire bat son plein. Le projet de Loi a été approuvé en Première Lecture à l’Assemblée et est actuellement en discussion au Sénat. C’est un sujet sociétal, qui nécessairement passionne et inquiète. Néanmoins, si les craintes des citoyens sont toujours légitimes, je considère qu’il est du devoir de l’élu d’apporter une réponse crédible, argumentée et construite, et non de jouer sur les peurs.

        C’est pourquoi je tiens à revenir sur le sujet de la ligne Toulouse-Auch. Suite à la publication du rapport Spinetta, l’hypothèse d’une fermeture de cette ligne est devenue un sujet de préoccupation pour nos concitoyens.

        Il est pour moi indispensable de clarifier ce sujet : NON, la ligne Toulouse-Auch n’est en aucun cas remise en question par le Gouvernement. Le Premier Ministre a très clairement exprimé, dans son discours du 26 février 2018 : « Ce n’est pas une réforme des petites lignes. Je ne suivrai pas le rapport Spinetta sur ce point. On ne décide pas la fermeture de 9.000 km de lignes depuis Paris sur des critères administratifs et comptables. Dans bien des territoires, le rail est au cœur de la stratégie des régions pour le développement des mobilités ». 

        Il s’agit d’un engagement on ne peut plus clair, et je regrette que certains responsables politiques du territoire gersois n’aient su en tirer les conclusions qui s’imposent. La ligne Toulouse-Auch n’est remise en cause ni par le Gouvernement ni par la majorité.

        Au contraire, pour améliorer la qualité de service, l’Etat va consacrer 3,6 milliards d’euros par an dans les 10 prochaines années pour la rénovation du réseau : c’est 50% de plus que les 10 dernières années. Je travaillerai à ce titre aux côtés des élus du département pour améliorer la desserte de notre département, dont le désenclavement reste ma première priorité.

        En outre, il est également important de rappeler que la responsabilité des lignes régionales relève du Conseil Régional, autorité organisatrice des transports. La Région Occitanie est engagée avec l’Etat dans le cadre d’un Contrat de Plan Etat Région, signé pour la période 2015-2020. Jean-Luc Gibelin, le vice-président en charge des transports de la Région Occitanie a lui aussi, à ce titre, rappelé catégoriquement qu’il n’y aurait pas de fermeture de la ligne et a au contraire annoncé son renforcement avec une hausse des fréquences.

         La ligne Toulouse-Auch a une dimension régionale. Elle contribue autant au désenclavement du Gers qu’au désengorgement de Toulouse. Elle est indispensable à notre réseau de transport régional, dont elle est un axe structurant. Cette ligne permet à des milliers d’étudiants et salariés de se rendre vers les bassins d’emploi et de formation. Elle permet également d’attirer de nouvelles activités économiques et de nouveaux habitants dans le département. Cette liaison avec Toulouse représente donc un formidable outil pour le développement et l’aménagement de notre territoire, et doit être consolidée.

    Je tiens donc à rassurer celles et ceux qui seraient inquiets par les discours des uns et des autres.